Eviter de tomber dans l’addiction au turf

Le turf, comme beaucoup de jeux d’argent a un côté très addictif car on a envie de gagner et participer aux plus de courses possibles. Heureusement pour la plupart des gens le turf reste une simple activité de loisir qui permet à certains de gagner un peu d’argent mais sans que cela ne devienne problématique. Malheureusement pour d’autres, le turf est une vraie drogue et comme toutes les drogues les effets peuvent être terribles aussi bien sur leurs finances que sur leurs relations avec les autres. Attention à ne pas confondre les passionnés qui peuvent jouer beaucoup avec les accros qui ne contrôlent plus leur pratique malgré les impacts négatifs. Pour prévenir ou guérir de ces problèmes-là il faut respecter des principes dits de jeu responsable.

Respect de certaines pratiques de jeu responsable

Il faut d’abord appréhender le turf comme un loisir, un divertissement et non pas comme un moyen de s’enrichir si on veut éviter de tomber dans l’addiction. Le turf n’est en effet pas un moyen sûr de gagner de l’argent et peu de turfistes peuvent prétendre le contraire. Misez aussi uniquement des sommes d’argent que vous avez sur votre compte en banque en vous limitant. Si vous gagnez un smic, ne misez donc surtout pas des centaines d’euros chaque jour sur les courses hippiques car si vous perdez vous serez vite ruiné. Conservez aussi tous les récapitulatifs concernant les mises que vous avez passées pour avoir une liste de toutes les dépenses que vous avez faites dans les courses de chevaux. Regardez aussi sur les sites internet de turf qui proposent souvent une limite concernant les dépôts mensuels à ne pas dépasser. Cette fonctionnalité peut être utile si vous avez un penchant addictif. Enfin, il y a beaucoup d’associations et organismes qui ont comme rôle de venir en aide aux personnes souffrant d’addiction au turf comme SOS Joueurs ou Adictel.

Faites un diagnostic

Si vous avez peur d’être accro au turf vous pouvez faire un diagnostic pour savoir si votre comportement comporte un risque. Les spécialistes peuvent vous aider à le faire si vous prenez contact avec des associations ou si vous allez voir un médecin spécialisé dans les addictions. Mais avant vous pouvez déjà vous demander si certains de vos comportements sont selon vous problématiques. Par exemple, demandez-vous si votre activité de turf a une incidence sur votre travail (absence, fatigue…), si vous pensez souvent au turf la journée, si vous miser des sommes plus importantes que ce que votre compte en banque vous permet, si vous mentez régulièrement à vos proches sur l’argent que vous misez, si vos proches vous font des réflexions sur votre comportement, si vous avez déjà volé de l’argent pour parier, si vous faites passer le turf avant votre famille etc.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *